CONTACTEZ-NOUS!


Nos actualités

Grève sociale du 25 octobre


25 Octobre 2021

Le Centre d’action bénévole de Saint-Hubert à participé le 25 octobre à ce large mouvement de grève sociale réclamant plus de reconnaissance et un meilleur financement au gouvernement du Québec. À cette occasion, le CAB a commencé sa tournée devant le bureau de madame Nicole Ménard, députée du comté de Laporte, puis devant le bureau de monsieur Ian Lafrenière, député de Vachon, et ministre responsable des affaires autochtones et finalement devant le bureau de monsieur Christian Dubé, député de La Prairie et ministre de la santé et des services sociaux. Aucun des députés ne nous a reçu mais nos revendications pour plus de justice sociale et une plus grande reconnaissance du milieu communautaire a été remis à certains attachés politiques. Largement sous financé, les organismes communautaires ont souvent été encensés pendant la pandémie mais ces belles paroles n’ont pas été suivi d’actes concrets et conséquents pour que nos organismes puissent maintenir la qualité des services offert à la population. Négligé, mal connu, le milieu communautaire n’a pas la place qu’il devrait avoir dans notre société !

 

Les organismes communautaires oeuvrent pour une société québécoise plus juste, plus verte et plus inclusive ; ils ont fait leurs preuves en ce sens depuis des années pourtant le gouvernement tarde à les reconnaître en améliorant notamment son soutien financier afin de leur permettre d’assurer la continuité de leurs actions.

Actuellement, certains organismes sont à risque de fermer leurs portes si rien n’est fait. Avec l’augmentation des besoins liés à la crise sanitaire, le milieu communautaire est à bout de souffle et il est grandement affecté par la pénurie de main-d’œuvre qui sévit au Québec. Les organismes communautaires doivent obtenir un financement à la mission leur permettant d’embaucher les ressources humaines nécessaires et d’offrir des conditions de travail cohérentes avec l’ampleur des responsabilités de la tâche accomplie.

« N’oublions pas que ces organismes jouent un rôle essentiel et ce, dans de nombreux secteurs d’intervention : aînés, jeunes, famille, traitement des dépendances, itinérance, violence, santé mentale, sécurité alimentaire, et j’en passe. » explique Johanne Nasstrom, directrice de la TROC-Montérégie.

*Ce texte est partiellement issu du communiqué de presse de la Troc Montérégie (Table régionale des organismes communautaires et bénévoles de la Montérégie)

 

Grève sociale du 25 octobre

Source : Laurent Folgoas


  Retour